C.R. rapport d'enquête FIVA FFVE

 

Nombreux sont les particuliers et musées qui œuvrent pour la conservation du patrimoine automobile et cette action doit perdurer. Pour cela, les propriétaires de véhicules d'époque doivent pouvoir les utiliser avec un minimum de contraintes afin de pouvoir conserver encore longtemps ce patrimoine historique. En effet, que serait le monde aujourd'hui sans l'arrivée de l'automobile ? Grâce aux nombreuses démarches effectuées et aux liens tissés avec les différents ministères, les VH sont aujourd'hui considérés comme un bien culturel faisant partie intégrante du patrimoine national.

 

Les résultats de l'enquête et le rapport qui en découle présente les résultats sur le plan Européen du mouvement des véhicules dits de collection. Trois questionnaires internet avaient été mis en place en 2014 à l’attention des propriétaires et musées, pour les clubs et pour les professionnels. Une forte participation a été obtenue en France.

 

La synthèse :

 

1 - Activité économique

 

Le chiffre d'affaire annuel généré par les véhicules historiques avoisine les 4 milliards d'Euros.

 

98% des dépenses des collectionneurs se font en zone Euros.

 

2 - L'emploi

 

En France, plus de 20 000 personnes ont un emploi lié au mouvement des VH.

 

60% des entreprises Françaises associées au mouvement des VH sont préoccupées par l'augmentation des coûts (prix de revient, charges...)

 

3 - Nombre et usage des véhicules (VH)

 

Le parc en France est proche de 800 000 soit environ 1.5% du parc automobile.

 

59.5% des VH parcourent moins de 1000 km/an et 49.7% des youngtimer mois de 2500km/an

 

4 - L'activité culturelle et sociale

 

La France regroupe environ 230 000 propriétaires de VH dont plus de la moitié sont regroupés en club adhérents à le FFVE.

 

47% des ménages de collectionneurs a un revenu mensuel inférieur à 40 000 E / an

 

Dans le cadre de leur passion, les propriétaires passent plus de 250 000 nuitées hors de leur domicile.

 

 

EJH